Coucou les Animaux ! L’Orvet des Balkans.

Après vous avoir parlé d’un oiseau, il est évident que nous allons vous parler d’un magnifique et ô combien noble reptile… l’orvet des Balkans.

_IGP4205

Pseudopus apodus, pour les latinistes, se rencontre de l’ouest des Balkans (Croatie, Bosnie) jusqu’en Afghanistan.  Il aime les climats secs, voir arides, avec un fort ensoleillement.
Il dépasse couramment le mètre et mesure au maximum aux alentours d’ 1.30m. Anatomiquement parlant, il est… tubulaire. Ça représente plutôt bien le bestiau. Malgré sa ressemblance avec les serpents c’est en fait un lézard sans pattes qui se déplace donc en rampant. Autre bizarrerie anatomique, il a une queue étonnamment longue, 1,5 fois la taille du corps. On peut d’ailleurs le voir sur  la photo ci dessous puisque la queue commence après le cloaque (orifice qui est la sortie des appareils urinaire, intestinal et reproducteur) que l’on voit entrouvert sous le ventre (a gauche de la main).

Ça ne se voit hélas pas sur les photos, mais souvent les orvets ont de jolis yeux bleus

P3281850

Cet orvet est nettement plus gros que celui que l’on a chez nous et beaucoup moins discret/peureux. Là où le petit orvet présent en France se fait discret et s’enfuit rapidement, l’orvet des Balkans utilise la technique de « j’ai la flemme de bouger ». C’est à se demander comment cet animal survit à ses prédateurs.

Tout d’abord il a tendance à prendre des bains de soleil à longueur de journée (comportement dit de « basking ») et il a tendance à être bien visible. Essayez de bronzer sur les allées d’un cimetière perdu dans la montagne sans vous faire repérer par un rapace (non,non, Télyo n’est pas un rapace !)…

_IGP4204

L’avantage c’est que ça fait le bonheur de Télyo qui a pu ainsi se ré-entrainer à la capture, manipulation de reptiles. Une fois l’animal repéré, en général, il suffit de s’approcher en marchant et de se baisser pour l’attraper. Parfois, certains entament une tentative de fuite à faible vitesse, certains coquillages s’enfuient plus vite…

Leur capture est aisée et les orvets ne tentent jamais de mordre. Par contre, ils se débattent, certes lentement mais comme ils sont super musclés, pour les grands individus il faut un minimum de force pour les maintenir.

P3281845

P3281844 P3281846P3311881

P3281848

Les locaux aiment visiblement leurs reptiles puisqu’il est possible de trouver des œuvres d’arts sur leur thème de temps en temps… Ci dessous : en plein milieu de la place centrale de Cetinje (Monténégro).

P4072111

A bientôt, pour de nouvelles découvertes du monde merveilleux (ou pas) des animaux !

Posted on: 24 mars 2016, by :

Laisser un commentaire