Et la Rouille…

Lorsque nous avons acheté le cabstar, le précédent proprio avait caché la misère de façon à ce que ça ne se voit pas :

c’est à dire qu’il avait mis du scotch peint sur de la rouille perforante !

Sur la photo, c’est bien visible mais il faut garder en tête que l’endroit est en fait situé super haut (le toit de la cabine).

Bref, on avait vu le « poc » mais pas que du scotch faisait partie de la réparation. Bon, y a plus qu’à enlever pour voir l’étendue des dégâts.

Beurk, une seule chose à faire : décaper à fond pour enlever toute trace de rouille qui est un véritable cancer pour le fer ; puis peindre une sous-couche

Ensuite, application d’un mat de verre avec de la résine. Ça colle, ça pue, ça oblige a « gâcher » un pinceau/bâton/contenant à chaque couche.
Plutôt que de tenter de refaire une géométrie parfaite, on préfère éviter une grosse choucroute pouvant cacher une reprise de la rouille. Du coup, épaisseur uniforme de mat par l’intérieur et extérieur.

Et mise en peinture (provisoire) le temps de refaire l’ensemble de la cabine.

Ce n’est pas comme neuf, mas ça n’empirera plus/pas.

Au final, la réparation n’est pas très compliquée (on avait déjà donné sur le Patrol au niveau des gouttières arrières) mais un peu chronophage d’autant plus qu’il fallait travailler entre les pluies et les températures pas trop froides 😉

Posted on: 13 janvier 2018, by :

Laisser un commentaire