Vacances et casse…La suite (et la fin ??)

Lors du dernier article, nous revenions de nos vacances (Rasso en Suisse et petit tour de France) pour faire des cartons…

Déménagement folklorique début aout….Pour la petite histoire, déménagement d’Angers vers Narbonne, nous faisons appel à des « pros » pour qu’ils transbahutent nos affaires. Jusque là tout va bien, là où ça devient drôle c’est quand les mecs arrivent à 10h et annoncent « on vous livre ce soir »…Euuuh, alors comment dire : il est 10h, il n’y a rien de chargé, il y a 8h de route et vous voulez livrer ce soir…je crois que ça va pas être possible ! »… Après moult coup de fil de Stef à la logistique (pendant qu’Elise récupère les enfants sur la côte où on les avait exilé pour finaliser les cartons…), livraison le lendemain 7h !! Branle-bas de combat, nous finissons le ménage, lançons l’état des lieux et prenons la route du Sud à la vitesse de la Tortue (Stef dans la Tortue avec le chat; Elise et les enfants dans la Dacia, qui suit la tortue…vous avez tout suivi ?).

C’est là qu’on est content d’avoir un camion aménagé… Ben oui, nous sommes partis pour traverser la France à 16h ! Du coup, nous avons installé les lits et nous avons dormi 2h vers Toulouse, vers 1h30 du matin. Puis nous sommes arrivés à destination vers 5h30 du matin et avons tous terminé notre nuit sur la place du village ! Stef a fait l’état des lieux de la nouvelle maison à 7h (Merci Caroline) et bien entendu les déménageurs ne sont arrivés que vers 10h…Bref, nous sommes bien arrivés et contents de l’être !!

 

Une fois arrivé dans le sud de la France, il nous reste quelques semaines avant LA Rentrée… Vous savez, celle où les enfants veulent qu’à moitié aller à l’école et où on force les parents à dire que c’est bien d’aller s’ennuyer à l’école. =) (C’est une citation de Stéphane…pas de la maitresse !)

 

Étant si proche des Pyrénées nous décidons d’aller voir Jérémie (alias stagiaire dreads; qui nous avait aidé lors de la pose de la tente du Patrol (article nostalgie 😉 …) qui habite au fin fond de l’Ariège. Nous prenons donc la route pour quelques jours à la montagne. De chez nous à destination il y a 2h30, chouette c’est pas beaucoup !! Nous prenons donc tout notre temps et trouvons un super spot pour le déjeuner et l’après-midi (en fait, si nous n’étions pas attendu, nous aurions dormi là). Nous sortons les activités de plein-air parce que les vacances en camion c’est aussi à cela que ça sert : Profiter du grand air, prendre son temps et découvrir diverses activités.

              

 

Nous voilà donc arrivés en Ariège, nous profitons pour découvrir un petit bout de cette région…

  • La grotte du Mas-d’Azil : une grande grotte que l’on peut traverser en camion (où on se fera forcer le camion et piquer les sacs à main..bref, on a la poisse ou on ne l’a pas…Mais on sait bien faire maintenant…).

  • Rando du cirque de la Plagne  : petite rando de « mise en jambes »,bien sympa, enfants ravis qui marche bien. De gros nuages nous font malgré tout rebrousser chemin car la pluie menace, et les orages en montagne sont à éviter ! Rando facile avec les enfants : 45 minutes pour arriver au cirque, dans les estives avec les vaches. Très chouette.

    (L’allaitement, c’est tellement pratique en balade 😉

  • Cueillette de myrtilles sauvages au col de la Core : bon bah nous sommes en fin de saison, il n’en reste plus beaucoup… Alors, les enfants se contentent de la vue !

 

  • Bivouac au départ de la Rando de l’étang d’Ayes pour être prêt le matin pour faire cette belle rando.

 

  • Rando de l’étang d’Ayes : Au réveil le temps est maussade, nous attendons un peu et à 10h nous décidons de commencer la balade. Le début est facile sur un chemin forestier. Ensuite ça grimpe sec ! Télyo est une vraie chèvre des montagnes et grimpe à un rythme bien soutenu. Aory grimpe moins vite, et commence à apprendre où marcher pour que cela ne soit pas trop dur en suivant son papa. Syoban…dort. Le temps se découvre et nous passons un très bon moment avec de beaux paysages. Après 1h40 de marche nous arrivons à l’étang que nous découvrons au détour du sentier : Waouh ! Nous commençons le tour de l’étang afin de trouver un endroit où pique-niquer…C’est le temps d’une pause bien méritée. Nous restons là une heure à regarder le paysage, à regarder les enfants jouer, mettre les pieds dans l’eau gelée de l’étang… Les nuages reviennent, il est temps de redescendre.

    

   

Ne voulant pas passer par le même chemin qu’à l’aller, nous prenons un nouveau sentier nous permettant de faire une boucle dans la foret. Mouais…le chemin n’est plus marqué donc nous avons quelques moments de doute, c’est une vraie aventure ! 1h45 plus tard alors qu’Aory est sur les épaules (ça descend trop abrupte pour ses petites jambes) et que Télyo commence à nous dire qu’il en a plein les pattes, la foret s’ouvre et nous retrouvons notre fidèle tortue. Une bonne douche (à la casserole), un peu de jeux, un temps calme et nous nous disons que nous sommes fiers de nos P’tits Kiwis qui ont très bien marché, avec leur sac à dos…

Vivement que nous les emmenions sur d’autres randonnées de part le monde ! Car oui, nous voyageons en 4×4, c’est vrai, mais nous aimons surtout usés nos chaussures et aller nous perdre dans la nature ! Dernier bivouac et nous reprenons la route de la maison…

 

Et la casse ??? Ben oui, ça fait 3 articles qu’on vous la vend… Alors alors…

L’hiver dernier nous avons rénové la boite de transfert du Cabstar qui fuyait. Nous avions eu la joie de découvrir un écrou qui se promenait dans la boite et donc quelques travaux à faire.

voir cet article

Rapidement après la rénovation de la Boite de transfert, malgré un travail dans les règles de l’art, elle a recommencé à fuir doucement. Pas trop de panique sur le sujet, une petite goutte qui tombait après avoir roulé quelques temps à cause d’une mise à l’air un peu étonnante.

 

Mais en allant chercher du super fromage (en Ariège, la Fromagerie Le Moulis…C’est Mmmmmm Bon) en arrivant sur la place pour se garer, un léger « clac » se fait entendre sans qu’on y fasse plus attention. Nous allons chercher le fromage et en revenant au camion, plusieurs petites taches d’huiles sont visibles. Allongé sous le 4×4, le verdict tombe, l’huile brille avec des paillettes argentées dedans. Aïe, il y a de la limaille dedans !

Le reste des vacances se déroule avec un stress et un questionnement au sujet de cette satanée boite !

Une fois rentré : vidange de la boite… Et il y a bien de limaille dans la l’huile. Et cette fois ci, de la limaille d’acier et non pas d’alu. La différence est importante : ce n’est pas le carter qui s’use, mais soit un roulement, soit une dent… La quantité de limaille est en plus importante ce qui n’est guère encourageant.

 

   

  

 

De retour à la maison, prise de conseils et d’informations, nous avons 2 possibilités :

  1. rester sur la même modèle de boite de transfert Auverland. Il faut donc trouver une boite d’occasion, la refaire à neuf. Utiliser les pièces modifiées « spéciales » Cabstar et les placer sur la nouvelle boite. Le préparateur n’utilise plus ce modèle de boite en raison d’une fiabilité réduite. Le spécialiste Auverland donne son avis, avoir placé verticalement la boite de transfert (horizontal normalement) induit forcément un changement de lubrification. Et on a un arbre BV-BT refait, très court qui possiblement transmet des vibrations.
    Il est possible de faire cette réparation soit chez Matthieu (chez qui nous avons cassé et réparé l’arbre de transfert cet été) et donc rouler 4h avec la BT pouvant casser n’importe quand (mais nous sommes joueurs) ou chez un quelconque mécano (à condition de pouvoir apporter ses pièces et bricoler avec lui).
  2. changer de modèle par la nouvelle version du préparateur. Ce qui induit de placer une nouvelle boite, changer les arbres de transmissions ainsi que les commandes.
    Ce changement est obligatoirement fait par Pere Maimi (le préparateur). La nouvelle boite de transfert est beaucoup plus résistante (version 3), puisqu’elle est aussi placée sur des véhicules électriques poids-lourds (notamment). Pour les commandes, plus de câbles mais un compresseur d’air. Cette solution oblige de rouler 2h30 (se rendre à Gérone) avec la BT abimée.
  3. parce qu’on avait annoncé 2 solutions…parce qu’il y a toujours d’autres solutions, telles qu’installer une boite de transfert de Nissan Patrol. L’idée n’est pas bête, le moteur du Cabstar et sa boite de vitesse sont identiques à la mécanique montée sur certains Patrols (et les Patrols, on connait 😉 ), donc y accoupler une boite de transfert Nissan est faisable… mais pas homologué ! ! !

 

Évidemment la solution 2 est beaucoup plus chère, mais elle est plus fiable. La solution 1 permet de grosses économies, mais oblige à avoir au moins une boite en rab et la stocker en France chez un ami pour un envoi si casse en voyage. Car pendant nos recherches d’infos, nous avons été contacté par des voyageurs en Cabstar (Lalieauxamériques) qui ont également cassé leur boite en Colombie…

 

Pour savoir ce que l’on a choisi ? Et bien faudra attendre le prochain article et les photos !

…Allez, avouez que vous nous détesté…ça fait 3 articles qu’on vous fait le coup de la publicité mensongère…Alors pour terminer, c’est vieux, mais ça met un peu de soleil dans cet automne pluvieux : une ‘tite photo de la rentrée scolaire !

Posted on: 30 novembre 2018, by :

3 thoughts on “Vacances et casse…La suite (et la fin ??)

Laisser un commentaire